NEWS:  29 Dec 2016
PHOTOVOLTAIQUE 2018 à  BRUXELLES: Changements en vue

Aujourd'hui, le compteur d'électricité à Bruxelles est bidirectionnel (A+, A-) et ne tourne donc pas à l'envers. Cependant pour les installations de moins de 5 kW, il existe le principe de compensation entre le prélèvement et l'injection.

  • La compensation se calcule, par registre au compteur, entre deux relevés de l'index. Elle s'applique à la quantité d'électricité injectée au maximum à hauteur de la quantité prélevée sur le réseau.

  • Dans ce cas, la consommation annuelle prise en compte pour la facturation, est alors déterminée par la différence arithmétique: Consommation à facturer (kWh) = consommation prélevée sur le réseau - énergie réinjectée sur le réseau.

Demain (2018), pour des installations de moins de 5 kW, le principe de compensation disparaîtrait et serait normalement remplacé par ce qui est appelé la "commercialisation contrainte". Concrètement, le client serait facturé pour toute la quantité d'électricité prélevée sur le réseau (plus de compensation possible entre prélèvement et réinjection) et le fournisseur du point de prélèvement serait obligé de faire offre pour l'électricité non autoconsommée et réinjectée sur le réseau.

Si le prix de vente de l'électricité se situe actuellement autour de 0,22 €/kWh ( coût de l'énergie, frais de transport/distribution et autres cotisations / surcharges prorata énergie )  et que par exemple le fournisseur, par le principe de la "commercialisation contrainte" rachète l'électricité réinjectée  à 0,04 €/kWh, la perte pour le propriétaire, pour une différence de 1000 kWh, se situerait autour de 180 €.

 

Certains seraient alors intéressés pas un investissement dans un système de batterie.